«Le saviez-vous ?»

Bio NM : JF Erard, l’aventurier de la micromécanique perdue 1/3 : son parcours.

28Juillet 2014

Bonjour les amis,

Voici les événements marquants de la carrière de Jean-François :

Jean-François Erard est né en 1955 à Saignelégier, commune du canton Suisse du Jura, d’un père horloger et d’une mère femme au foyer qui a élevé Jean-François et ses deux sœurs. Il est marié et lui-même père de deux garçons qui ont terminé leurs études.

La commune de Saignelénier (environ 1600 habitants en 1955) est le chef-lieu des Franches-montagnes ; on y organisait les foires, les marché-concours annuels (principalement d’élevage) et autres courses de chevaux Franc-Montagnards.

Danse de Chevaux, Saignelégier – copyright ArCJ:

Copyrigh ArCJ

La commune a été fondée à la fin du 14ème siècle, ce qui correspond aux premiers défrichements de feuillus qui ont donné lieu à la création des Franches-Montagnes. Perché à plus de 1000 mètres, Saignelénier est donc emblématique des Franches-montagnes, bordé d’un coté par le parc naturel du Doubs et de l’autre, par la Franche-Comté Française.

C’est donc dans ce contexte rural, où règne une certaine intemporalité loin de l’agitation urbaine, que Jean-François a grandi. Le spectacle grandiose de la nature montagnarde, va marquer tout son parcours personnel et professionnel.

A 16 ans, il rentre à l’école du « Technicum », spécialisée dans l’enseignement de la mécanique de précision. Ce n’était pas un choix résultant d’une profonde réflexion, non, il semblait naturel et conforme à une tradition régionale et familiale, son père étant horloger.

JF Erard @ Greubel Forsey:

LG2A0113

Ce qu’il faut savoir, c’est que durant la période de 200 ans qui s’étend de 1750 jusqu’environ 1950, jusqu’à 90% de la population active de ces villages Francs-montagnards était composée de paysans-horlogers (nous allons détailler l’histoire du paysan-horloger dans quelques semaines)…

Jean-François va rester quatre ans au Technicum ; la méthode traditionnelle d’apprentissage avait l’avantage de former des micro-mécaniciens et des mécaniciens de précision opérationnels dès le début de leur carrière.

A 20ans, il termine son apprentissage et rentre immédiatement dans la vie active : à l’époque, malgré la crise horlogère, la Suisse ne compte qu’une vingtaine de milliers de demandeurs d’emploi inscrits…

Autonome, sans personne pour l’encadrer, il se trouve face à la nécessité de se débrouiller et c’est en grande partie ce qui va lui permettre d’acquérir une polyvalence hors-norme dans tous les champs de la mécanique.

Jean-François Erard @ Musée du paysan-horloger:

LG2A0145

Entre 1975 (commencement de sa carrière) et 1991 (date de son entrée chez Renaud & Papi), Jean-François va avoir la bougeotte; sa soif d’apprendre et de découvrir, vont l’amener à travailler presque exclusivement comme intérimaire ou comme travailleur indépendant. Il va exercer et découvrir tous les domaines de la mécanique de précision Helvète – depuis le secteur médical jusqu’à l’automation ancêtre de la robotique – en passant bien sûr par l’horlogerie.

Si ces 16 années fondatrices dans son art ne seront pas majoritairement horlogères. Mais elles lui permettront de rencontrer des micro-mécaniciens et mécaniciens proches de la retraite, qui parfois lui transmettront 40 ans d’expérience dans la mécanique de précision. Ces mécaniciens venait parfois de l’horlogerie, car il ne faut pas perdre de vue qu’après la crise du quartz, énormément d’anciens de l’horlogerie se sont recyclés dans la mécanique de précision, spécialité Suisse depuis le XVIIIème siècle.

En 1990, JF va recevoir une commande originale de la part de Renaud & Papi : un timbre monobloc.
Jean-François va développer, ce timbre monobloc pour les montres à sonnerie, type répétition minute ou sonnerie au passage.
Lorsque JF va finalement intégrer Renaud & Papi en 1991, comme travailleur indépendant, il va rencontrer deux acteurs primordiaux du projet NM : Robert Greubel et Michel Boulanger.

Un timbre monobloc de JF Erard:

LG2A0058

Des timbres monobloc pas encore formés:

LG2A0064

Le timbre développé par JF, va être fréquemment utilisé par les plus prestigieuses marques d’horlogerie.
JF est ainsi l’une de ces petites mains qui font l’horlogerie haut-de-gamme au quotidien, avec une discrétion toute Helvète.

Lors de Baselworld 2009, Robert va inviter Jean-François à participer à l’aventure NM.

La suite dans l’Interview!

A bientôt les amis,
Nicolas Maillechort.

 

Nicolas Maillechort

Reporter virtuel

Nicolas Maillechort est un reporter virtuel d’une trentaine d’année. Il a parcouru de multiples pays, découvert de très nombreuses cultures et métiers au cours de ces passionnants voyages. Aujourd’hui, il s’intéresse à un nouvel univers, celui de l’excellence horlogère. Nicolas Maillechort a la charge d’observer, puis de raconter l’histoire du « Garde Temps – la Naissance d’une Montre ». C’est à travers ses différentes chroniques et billets, ainsi que ses reportages et interviews que le public peut découvrir cette aventure horlogère au jour le jour.

Voir tous «Les acteurs» du projet
The Naissance d’une Montre "School Watch" ('Montre École')
sold at Christie's Important Watches auction in Hong Kong for 1'461'507 USD