«Actualités»

33 – Le tourbillon – Les pointages

19Octobre 2012

Before designing a tourbillon, we must answer the following questions:

  1. Will it be a flying tourbillon? In our case, the answer is ‘no’. A flying tourbillon is a tourbillon with a single pivot point, while our tourbillon will have two pivot points (top and bottom).
     
  2. What kind of escapement? A free pallet escapement, i.e. a ‘Swiss lever’ escapement? Yes.
     
  3. Balance wheel at the centre in the axis of the tourbillon cage? Yes
     
  4. How large will the diameter of the escape wheel be and how many teeth will it have? We know that the number of teeth will be 15

We are missing an essential piece of information: The diameter of the escape wheel.

Michel will therefore look for an escapement comprising a 15-tooth wheel with the largest diameter possible. Taking into account the size of the tourbillon cage.

He will also take into account two absolutely essential elements. Firstly, the distance between the centre of the balance wheel and the centre of the pallet. And secondly, the distance between the centre of the pallet and the centre of the escapement stud holder. These distances are given in the ‘table of centers’ and they cannot be changed without affecting the characteristics of the escapement.

Michel will draw the positions of these three elements of the lower part of the tourbillon cage on which he will eventually place the balance wheel, the pallet fork and the escapement. The lower part of the tourbillon cage could be likened to the bottom of a box in which we will put these three elements, and thus the upper part can be likened to the lid.

 [nggallery id=75]

These sketches only show the  functions of the pallet fork and the position of the pallets.

[nggallery id=79] 

The design of the escapement (especially that of the pallet fork) will be different depending on the position of the centre of the pallet fork and the centre of the escapement stud holder in relation to balance wheel centre, aligned or with a given angle, so far as we respect the two aforementioned distances. The design may change, but not the functionality.

 From there on, it only remains to give an aesthetic shape to the anchor.

 As illustrated below.

 [nggallery id=77]

The diameter of the escape wheel is 6.3182mm making it possible to answer our third question from the beginning of this post.

 The ensemble will be housed in a tourbillon cage with an outside diameter of 18.6mm.

 [nggallery id=78]

Regards,

Nicolas Maillechort

Bonjour à tous

Avant de concevoir un tourbillon, il faut être capable de répondre aux questions suivantes :

  1. Est-ce que l’on va concevoir un tourbillon volant ou non ?
    Dans notre cas c’est non, un tourbillon volant est un tourbillon avec un seul point de pivotement alors que le tourbillon du projet a deux points de pivotement (haut et bas).
  2. Quel type d’échappement ?
    Echappement libre à ancre dit « ancre suisse »
  3. Diamètre de la roue d’échappement et le nombre de dents
    Dans notre cas la seule donnée connue est le nombre de dents qui sera de 15
  4. Balancier au centre dans l’axe de la cage tourbillon.

Vous constaterez avec moi qu’il nous manque une donnée essentielle – le diamètre de la roue d’échappement. Pour ce projet il n’était pas possible de développer un nouveau type d’échappement. Créer de A à Z un nouvel échappement demande un temps considérable, le projet ne durant que trois ans, il devenait alors impératif de se reposer sur un échappement connu qui fonctionne et qui a fait ses preuves. C’est pourquoi Michel a consulté la « table des pointages » véritable table de références, pour y faire son marché afin de trouver le concept d’échappement qui convenait le mieux à son projet.

Il va donc chercher un échappement comprenant une roue de 15 dents et un diamètre de roue d’échappement le plus grand possible tout en prenant en compte l’encombrement de la cage du tourbillon (19 mm de diamètre maximum environ).

Il prendra également en compte deux éléments absolument intangibles, premièrement : la distance entre le centre du balancier et le centre de l’ancre et deuxièmement : la distance entre le centre de l’ancre et le centre du mobile d’échappement. Ces distances sont données dans la « table des pointages » et ne peuvent être modifiée sans nuire aux caractéristiques de l’échappement.

Il va dessiner le positionnement de ces trois éléments sur la partie basse de la cage tourbillon sur laquelle il va venir positionner le balancier, l’ancre et l’échappement. La partie basse de la cage de tourbillon pourrait être assimilé à la partie inférieure d’une boite dans laquelle on vient mettre ces trois éléments, et de ce fait la partie haute peut elle être assimilée au couvercle.

[nggallery id=75]

Ne sont représentés sur les différents dessins uniquement que les fonctions de l’ancre à savoir : la fourchette et la position des palettes. Aucune liaison n’existe entre la fourchette et le corps, cela sera fait quand la position exacte de l’ancre et de la roue d’échappement conviendront.

 [nggallery id=76]

Le « design » de l’échappement (particulièrement celui de l’ancre) sera différent selon la position du centre de l’ancre et du centre du mobile d’échappement par rapport au centre du balancier, aligné ou avec un angle donné, ceci pour autant que l’on respecte les deux distances précitées. Le design peut changer mais pas la fonctionnalité.

A partir de ce moment il ne reste plus qu’à donner une forme esthétique à l’ancre ainsi que de placer les butées de limitation.

Ce qui donne le dessin ci-dessous.

[nggallery id=77]

Le diamètre de la roue d’échappement est au final de 6,3182 mm cela permet donc de répondre à la question n°3 du début de ce billet

L’ensemble sera logé dans une cage d’un diamètre extérieur de 18,6 mm.

[nggallery id=78]

Affaire à suivre…

Bien à vous

Nicolas Maillechort

 

Nicolas Maillechort

Reporter virtuel

Nicolas Maillechort est un reporter virtuel d’une trentaine d’année. Il a parcouru de multiples pays, découvert de très nombreuses cultures et métiers au cours de ces passionnants voyages. Aujourd’hui, il s’intéresse à un nouvel univers, celui de l’excellence horlogère. Nicolas Maillechort a la charge d’observer, puis de raconter l’histoire du « Garde Temps – la Naissance d’une Montre ». C’est à travers ses différentes chroniques et billets, ainsi que ses reportages et interviews que le public peut découvrir cette aventure horlogère au jour le jour.

Voir tous «Les acteurs» du projet
The Naissance d’une Montre "School Watch" ('Montre École')
sold at Christie's Important Watches auction in Hong Kong for 1'461'507 USD